Naissance du « Lindy Hop » : Archives

FSA/8d28000/8d282008d28276a.tif

FSA/8d28000/8d282008d28276a.tif

Le « Lindy Hop » est une danse qui combine simultanément le côté improvisé des danses africaines et le mouvement discipliné des danses de bal européennes, issues d’un brassage culturel évident sur le continent nord-américain. Ce style de danse a vu le jour au début des années 1910 dans les quartiers populaires de Harlem avant de devenir un centre de divertissement à part entière dans les salles de bal américaines.

Les débuts du « Lindy Hop »

Le « Lindy Hop » a fait ses débuts improvisés dans les rues de Harlem, dès 1910. Cette danse entraînante est née au sein de la communauté afro-américaine qui laissait transparaître sa créativité artistique à travers le mélange de styles différents. Dans les années 20, le « Lindy Hop » s’est généralisé au même moment où le jazz rencontrait un succès fulgurant dans les clubs, salles de bal et autres salles de spectacle. Ouvert en 1926, « Savoy » fut l’un des premiers établissements à populariser le phénomène culturel du « Lindy Hop », marquant à jamais l’âge d’or de ses mouvements virevoltants et acrobatiques. Cette salle de bal de Harlem était notamment connue pour accueillir une clientèle modeste, de tous horizons : aussi bien noirs que blancs, emportés par le « swing » de la musique.

L’ampleur du phénomène dans tous ses états

Cette salle de bal de référence, a ainsi eu l’opportunité d’inviter des danseurs aux talents uniques, incluant la célèbre troupe des « Whitney’s Lindy Hoppers » ; les personnalités célèbres de cette troupe sont notamment représentées par le trio : Frankie Manning, Al Minns et Leon James. Leur notoriété leur a entre autres, valu des rôles fascinants dans des films comme Hellzapoppin, ou Un jour aux courses. Après avoir fait l’objet d’une reconnaissance dans tous les États-Unis, le « Lindy Hop » s’est exporté dans la capitale française pour la première fois au début de l’été 1937.